16 juin 2017

LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS - AGATHA CHRISTIE

« Hercule Poirot mit toute son application à ne point mouiller ses moustaches dans le potage. » 
 

Titre : Le crime de l'Orient Express

Auteur : Agatha Christie

Édition : Le livre de poche, Éditions du masque

Pages : 251 (édition du masque)

Prix : 5,60 €

Résumé :

Alors qu'il rentre de mission et compte s'arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d'urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l'année, l'Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l'aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n'aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s'étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l'assassin de s'enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l'enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !




Mon avis :

Le crime de l'Orient-Express est le premier roman d'Agatha Christie que j'ai lu, et je n'ai pas du tout été déçue, loin de là !

Le crime de l'Orient-Express est donc un roman policier ou l'enquête est menée par le célèbre Hercule Poirot. Je connaissais déjà ce personnage pour l'avoir vu interprété par David Suchet dans un bon nombre d'adaptations des romans de Agatha Christie. Hercule Poirot est donc tel que je l'imaginais. C'est un personnage à part entière, sympathique et tellement maniaque qu'il peut parfois en devenir drôle. Il est intéressant de découvrir sa manière d'enquêter et la façon dont il élucide le crime. Ainsi, j'ai ainsi apprécié pouvoir découvrir ce personnage plus amplement dans le roman.

Pour ce qui est de l'intrigue, elle est vraiment bien menée. On cherche, on cherche, on mène sa propre enquête, on essaye de comprendre ... mais on ne trouve pas ! En effet, la révélation finale est loin de ce qu'on l'on pouvait avoir imaginer. Cet effet de surprise est positif bien entendu, car j'aurais vraiment été déçue de pouvoir deviner trop facilement le coupable (ce n'est pas ce que l'on attend d'un roman policier) !
L'enquête policière est très axée sur la psychologie des personnages et sur leurs témoignages : ce n'est pas une enquête pleine d'actions et de courses poursuites, loin de là ! Mais c'est ce qui rend l'énigme encore plus passionnante et l'exploit de Poirot encore plus incroyable (d'ailleurs qui imaginerait Hercule Poirot courir après quelqu'un ?).
J'ai également beaucoup aimé le cadre dans lequel se déroule l'histoire : un train bloqué sous la neige, au début du XXème siècle, occupé par des bourgeois venus de toutes horizons. L'ambiance est parfaite : à la fois dépaysante, intéressante, mais sans être oppressante !

La plume d'Agatha Christie est superbe. Le roman est très bien écrit et se lit agréablement. L'auteur a un style sérieux, mais elle sait y mêler des petites touches d'humour, ce qui rend la lecture d'autant plus plaisante. Le point de vue adopté est assez extérieur à Hercule Poirot ce qui nous permet de mener notre propre enquête et d'avoir la surprise de la révélation finale. De plus, Agatha Christie a un style clair qui nous permet de bien comprendre l'enquête.

Cette lecture m'a donc donnée envie de découvrir d'autres romans d'Agatha Christie ! En effet, le personnage principal est sympathique, intéressant et unique en son genre, l'intrigue policière est brillante et le style de l'auteur est superbe ! Que demander de plus ?


UN PREMIER ROMAN QUI M'A CONQUIS !

30 mai 2017

L'ÉTRANGER - ALBERT CAMUS

« Mais tout le monde sait que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue »


Titre : L’Étranger 
 
Auteur : Albert Camus
 
Édition : Folio
 
Pages : 184

Prix : 5.90€

Résumé :

"Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s'est ouverte, c'est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j'ai eue lorsque j'ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n'ai pas regardé du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français..."



Mon avis :


J'ai lu ce roman en début d'année (autant vous dire que j'ai pris beaucoup de retard dans mes critiques), et contrairement à La Peste (du même auteur) j'ai beaucoup aimé !

Dans ce roman nous suivons Meursault, un personnage atypique. En effet, c'est un personnage plutôt simple d'esprit qui n'a pas de sentiments. Le roman commence quand celui-ci vient de perdre sa mère. Pourtant, il ne semble pas touché par ce décès. A partir de cet événement brutal, nous allons suivre son histoire.
Meursault est un personnage qu'on ne peut oublier ! Être plongé dans ses pensées est une expérience étrange, mais intéressante et fascinante : car c'est un personnage qui intrigue, que vous détestez, que vous haïssez mais que vous voulez comprendre ! Vous n'en rencontrerez pas deux comme lui !

Pour ce qui est de l'histoire, je ne veux pas trop vous en dire. D'ailleurs, je trouve que le résumé en dit bien assez. Tout ce que je peux dire, c'est qu'il s’agit d'une histoire simple qui commence brutalement et qui vous plonge dès la première ligne dans l'ambiance du roman. Dans ce livre, il n'y a pas d'actions, pas de rebondissements ; seulement un événement qui va venir orienter l'histoire. Je ne peux cependant rien dire de plus, car je ne voudrais pas vous gâcher cela.

Ce qui fait la beauté de ce livre, c'est le style de Camus. Contrairement à La Peste, sa plume est simple. Les phrases sont courtes, passent d'un sujet à un autre et suivent la réflexion de Meursault. C'est un style moderne, étrange qui reflète à merveille le personnage principal. En somme, L’Étranger est très bien écrit, très simple et agréable à lire.

Ce livre est donc unique : c'est un roman étrange qui nous plonge dans les pensées d'un personnage atypique et déroutant.
Camus adopte ici un style simple, moderne, à l'image de son personnage. L’Étranger est un roman très bien écrit, agréable à lire, qui ne laisse pas de marbre et offre à réfléchir. 


 
UN ROMAN EXCELLENT AU STYLE SUPERBE 

 
 

13 mai 2017

COUP DE PROJECTEUR SUR : LA SECONDE GUERRE MONDIALE #5

Aujourd'hui je vous retrouve pour un nouvel article « coup de projecteur sur », et cette fois je voulais vous présenter des livres en liens avec la Seconde Guerre Mondiale. Il y a quelques jours seulement nous étions le 8 mai. J'ai donc pensé que c'était le bon pour vous faire cet article.
J'ai choisi de vous présenter trois livres de genre différents. J'aurais pu vous en présenter plus, mais j'ai choisi de privilégier des ouvrages dont on a peut-être pas énormément entendu parler (et encore !), et qui illustrent chacun un aspect différent de cette guerre.



Ainsi, le premier livre que je vais vous présenter est Inconnu à cette adresse de Kressman Taylor. J'ai étudié ce roman quand j'étais au collège et j'en garde un vif souvenir. Inconnu à cette adresse est un roman épistolaire, regroupant l'échange de lettres de deux amis : Max Eisenstein, un juif américain et Martin Schulse, un allemand. Alors que Max est parti retourner vivre aux États-Unis et commence à s'interroger sur le régime qui s'installe en Allemagne, Martin quant à lui a rejoint les rangs du parti nazi.
Ce livre est époustouflant, il est très court et ne contient qu'une vingtaine de lettres et pourtant il vous marque à jamais. En seulement quelques lettres, on assiste à la destruction d'une amitié, à l'arrivée au pouvoir d'Hitler et à l'incompréhension des populations. C'est un coup de génie ! On a envie d'arriver au bout pour voir comment tout cela va se terminer, et plus on approche de la fin, plus on commence à comprendre. Cette fin est incroyable ! Rien n'est dit, et pourtant on comprend tout.

C'est un livre que je ne peux que vous recommander ! Il est incroyablement bien fait, et pourtant très court. Cet échange de lettres est terriblement marquant, tout comme la fin qui est sensationnelle !




Le deuxième livre dont je vais vous parler est Max de Sarah Cohen-Scali. Ce roman nous raconte l'histoire de Max. Max, qui le premier enfant né du programme "Lebensborn" : il est l'enfant d'une femme sélectionnée par les nazis pour mettre au monde des représentants de la race aryenne.

Dans ce roman nous suivons donc la vie de Max, de sa naissance jusqu'à la fin de la guerre. 
Ce roman est conté d'un point de vue peu commun :  nous découvrons les pensées nazies, la façon dont les enfants tels que Max sont endoctrinés et éduqués. Ce livre nous plonge donc au cœur de l'Allemagne nazie, et croyez-moi, cela ne vous laissera pas de marbre !
Suivre Max et le voir grandir est extrêmement intéressant car ce n'est pas un enfant « normal ». En effet, il a été élevé et éduqué pour un unique but : pour une idéologie. Ainsi, on observe son mode de pensée, son incompréhension, et on voit comment ses rencontres vont bouleverser tout ce qu'il pensait croire.
En somme c'est un livre qui vous frappe et qu'on n'oublie pas de si tôt. Il vous entraîne au cœur de l'Allemagne nazie au côté d'un enfant né d'un programme initié par Himmler. Ce livre vous fait découvrir du point de vue d'un enfant endoctriné l'horreur des machinations nazies.

C'est un roman unique dont vous ne ressortirez pas indemne. 
 



Enfin, le dernier livre dont je vais vous parler est un témoignage de Léon Leyson. Dans ce livre, l'auteur nous conte son histoire. Enfant juif durant la guerre, il nous raconte ici ce qu'il a vécu, du ghetto de Cracovie aux camps de concentration. A 12 ans, alors que tout espoir semble perdu, il va cependant être sauvé : Oscar Schindler l'ajoute à sa liste, et l'embauche dans son entreprise. Leon Leyson est le plus jeune juif qui a été sauvé par Oscar Schindler. 
Ce livre est un témoignage bouleversant. Nous découvrons ce que l'auteur a vécu lui et sa famille. Nous faisons face aux horreurs perpétuées par les nazies, à travers le regard d'un enfant qui ne comprend pas ce qui se passe autour de lui. Ainsi, c'est une lecture qui vous chamboule, qui vous glace, qui vous horripile, qui vous met en colère, qui vous écœure, qui vous bouleverse.

Un témoignage chamboulant et bouleversant à lire, et à faire lire.


 

22 avril 2017

DU CONTE AUX FILMS : LA BELLE ET LA BÊTE !

Aujourd'hui je vous retrouve pour un nouvel article « Du livre au film », (enfin presque). Eh oui, il y a peu j'ai été voir le film La Belle et la Bête au cinéma. J'ai donc décidé de vous faire un article sur le conte original, et les différentes adaptations cinématographiques que j'ai pu voir.

Le conte La Belle et la Bête a connu plusieurs versions, mais c'est en 1757 avec celle de Mme Leprince de Beaumont, qu'il rencontra la célébrité. C'est donc de cette version que je vais vous parler.
Pour ce qui est de l'histoire, si vous ne la connaissez pas, nous suivons La Belle, une jeune fille douce, belle et gentille qui vit avec ses deux horribles sœurs, ses trois frères et son père. Pour avoir cueilli une rose, son père se retrouve enfermé par La Bête. La Belle n'hésite pas alors à prendre sa place pour le sauver. Mais celle-ci ignore, que derrière La Bête, se cache en réalité un prince transformé par une fée, à cause de ses mauvaises actions. Et si jamais une jeune fille accepterait de l'épouser, le charme serait alors rompu.

J'ai été extrêmement surprise à la lecture de ce conte ! En effet, il est très court. Mais c'est surtout la morale qui ma surprise : elle est différente de ce que à quoi je m'attendais, même s'il est bien question de « beauté extérieure » et de « beauté intérieure ». Je vous laisse cependant la surprise de la découvrir par vous-même, si un jour vous vous tenter à lire ce conte. Si cette morale est différente, c'est parce que les personnages ne sont tout d'abord pas comme je les connaissais dans les films ; notamment la Bête qui se comporte de façon relativement différente. Ensuite, la malédiction jetée par la fée n'est pas tout à fait celle que je connaissais. De plus, j'ai été surprise, car il n'y a pas de réelle romance entre les deux personnages. 
L'histoire en somme est beaucoup moins belle, et beaucoup moins romantique que ce que nous connaissons.

La Belle et la Bête est donc un conte très court (que vous pouvez d'ailleurs trouver librement sur Internet), qui n'est pas tel que je l'imaginais. La morale est différente, et l'intrigue est bien moins romantique que ce que nous connaissons habituellement. Cependant, cela reste un petit conte sympathique à lire.



LA BELLE ET LA BÊTE 
de 1991, des studios Disney 

La première adaptation du conte que j'ai pu voir est le célèbre dessin animé Disney. Dans ce film, Belle vit seule avec son père dans un petit village. Elle rêve de liberté et de livres, loin des avances de l'orgueilleux Gaston. Un jour, son père un inventeur farfelu, se perd dans la forêt. Il n'a d'autre choix que de se réfugier dans le château de la Bête, où il se fait cependant emprisonner. Belle pour sauver son père, décide alors de prendre sa place, quitte à devenir la prisonnière de la Bête.


  Ce dessin animé, restera toujours un de mes Disney préféré ! En effet, il est tout d'abord magnifique : les dessins sont somptueux ! 
Dans le palais, Belle découvre que la Bête n'est pas le seul à être victime d'une malédiction : les habitants du château ont aussi été touchés, et transformés en objets. Ces personnages, sont très attachants et apportent une bonne dose d'humour au dessin animé. 
Et que serait un Disney sans chanson ? Celles de ce dessin animé là sont superbes !
Pour ce qui est de l'intrigue, le conte de Mme Leprince de Beaumont est modifié pour offrir une histoire plus romantique et plus complexe (et qui fait bien plus rêver). Le personnage de la Bête est plus profond, et la malédiction est légèrement différente, ce qui la rend plus intéressante.

En somme, l'histoire est approfondie et modifiée, pour ne garder que le meilleur de l'idée originale. Et le résultat est très réussi puisqu'au final on obtient un conte moderne, avec de l'action, de l'humour, des personnages inoubliables et bien sûr, une très belle histoire d'amour !




LA BELLE ET LA BÊTE 
de 2014 ; un film franco-allemand, 
avec : Léa Seydoux, Vincent Cassel, André Dussolier, ...


Dans ce film, Belle vit avec ses deux sœurs, ses frères et son père. Celui-ci est un riche marin qui se retrouve un jour ruiné. La famille se voit donc obligée de déménager à la campagne. Le père, se perd un jour en forêt, il se retrouve obligé de s'abriter chez la Bête. Mais, pour lui avoir volé une rose, il se retrouve enfermé. Belle va alors choisir de prendre la place de son père pour le sauver, et va ainsi petit à petit découvrir le passé de la Bête. 
 

Le début de ce film est vraiment très plaisant et extrêmement semblable au conte de Mme Leprince de Beaumont. On découvre la vie des membres de la famille à la ville, les événements qui les conduisent à la ruine, puis on observe leur adaptation à la campagne. C'est un début riche en actions, très intéressant et qui nous fait découvrir beaucoup de choses. Seulement, à partir du moment où Belle devient prisonnière de la Bête, le scénario devient très étrange (pour moi en tout cas). Belle se retrouve plongée dans des visions du passé de la Bête. Malgré cela, on n'observe aucun rapprochement entre les deux personnages. Mais, du jour au lendemain, Belle qui voulait s'enfuir, aime la Bête et reste au château … Le scénario manque donc de cohérence, et c'est sans compter la fin qui part pour moi dans une sorte de délire
Cependant, s'il faut reconnaître quelque chose à ce film : c'est que les décors et les costumes sont magnifiques ! C'est un vrai régal pour les yeux !

Ce film avait donc pour moi un début très prometteur, semblable au conte. Mais la suite c'est révélée peu cohérente et beaucoup trop étrange à mon goût. Néanmoins, c'est un film qui visuellement est époustouflant, que ce soit au niveau des décors ou des costumes.



LA BELLE ET LA BÊTE 
de 2017 ; un film américain, 
avec Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans, …


Ce film, sorti très récemment, est une adaptation du dessin animé Disney en film. L'histoire est donc la même à quelques détails près. On retrouve également presque toutes les chansons, ainsi que les mêmes personnages.

J'avais très envie de voir ce film, bien que le fait qu'il soit l'adaptation du célèbre dessin animé, me gênait un peu. Néanmoins, cette adaptation en film est très bien
faite ! En effet, les personnages sont tout d'abord très bien cernés : Emma Watson incarne à merveille Belle, Luke Evans est prodigieux dans le rôle de Gaston ! Certains personnages, comme Gaston justement, ou encore comme Lefou, gagnent en profondeur et n'en deviennent que plus intéressants. Il en va de même pour la Bête, dont le caractère est, je trouve, plus intéressant. Ensuite, les chansons sont très bien intégrées au film ! Cela aurait pu paraître étrange de voir de véritables acteurs chanter comme dans les dessins animés Disney, alors que finalement pas du tout, cela semble tout à fait naturel. Les chansons en soit, sont à peu près les mêmes que celles du Disney original, à quelques paroles près.
Pour ce qui est de l'histoire, elle est quasiment la même. Quelques petites choses ont été enlevées, d'autres ajoutées ou modifiées, mais dans l'ensemble, ce film reste très proche du dessin animée. Les causes de l'emprisonnement du père de Belle sont cependant différentes et se rapproche d'avantage du conte original. De même, on découvre et on comprend mieux le passé de Belle et de la Bête. Ce que j'ai adoré !
Le film, visuellement est aussi très proche du Disney : les décors et costumes sont semblables … et le résultat est splendide !

Ce film est donc une adaptation très fidèle du dessin animé, que ce soit au niveau des personnages, des décors, ou de l'intrigue. C'est d'ailleurs pour ma part ce qui me déçoit un peu : j'aurais aimé plus de changements (même si je savais très bien à quoi m'attendre en allant voir le film). Néanmoins, le pari est réussi ! C'est un film très esthétique, qui nous fait passer un agréable moment.



Ces trois films ne sont que quelques-unes des adaptations du conte de Mme Leprince de Beaumont. Mais pour moi, ils contribuent tous, à rendre le conte plus beau, plus magique et plus intéressant qu'il ne l'ait à la base.