26 mars 2017

L'ANNÉE SOLITAIRE - ALICE OSEMAN

« Extraordinaire, ce n'est jamais qu'une extension d'ordinaire. » 
 

Titre : L'année solitaire

Auteur : Alice Oseman

Édition : Nathan

Pages : 405

Prix : 16,90

Résumé :

On est censés vivre la plus belle période de notre vie. On est jeunes, on est en train de décider de notre avenir (c'est en tout cas ce qu'on nous répète), on a des amis. Mais en fait, tous, on attend que quelque chose change. Becky, ma meilleure amie avec qui je rigole de moins en moins. Lucas, qui réapparaît dans ma vie après toutes ces années. Mon frère Charlie, la plus belle personne que je connaisse. Michael Holden, avec son sourire trop grand. Et moi, la fille la plus misanthrope et pessimiste du lycée. On attend tous que quelque chose change.



Mon avis :

Alice Oseman a écrit ce roman alors qu'elle n'était encore que lycéenne. Ma curiosité m'a piquée au vif. Je devais lire ce livre pour voir de quoi il en retournait. Et je n'ai pas du tout été déçue, mais alors pas du tout !

Ce qui fait la force de ce roman pour moi, se sont les personnages. Ils changent de l'ordinaire : on ne trouve pas de personnages comme ça habituellement dans la littérature young-adult (ou alors c'est juste moi qui n'en ai pas croisés). Les personnages sont originaux, tout en restant incroyablement réels. Ils ne sont pas surfaits ou stéréotypés : ils sont humains.

Dans ce roman, nous suivons Tori une adolescente de 16 ans plutôt pessimiste, assez cynique et légèrement misanthrope (mais juste un tout petit peu). J'ai adoré ce personnage ! Je m'y suis énormément attachée. On ressent vraiment qu'elle n'a pas été inventée par un auteur de 55 ans aux préjugés sur l'adolescence. Je caricature bien entendu. Mais ce que je veux dire, c'est qu'on sent que l'auteur était elle même adolescente quand elle a écrit ce livre. Elle arrive à rendre les personnages « réels » et proches de nous. En effet, je me suis beaucoup retrouvée dans Tori : pas dans le côté misanthrope et pessimiste du personnage, mais dans ses réflexions. Elle fait des remarques et a des interrogations dans lesquelles j'ai parfois retrouvé les miennes. Tori est aussi un personnage avec un franc-parlé (du moins dans ses pensées) sensationnel, elle ose dire les choses telles qu'elles sont. En bref, Tori est un personnage au caractère original, et on prend beaucoup de plaisir à être mêlé à ses pensées.
Tori va faire la rencontre de Michael Holden, un garçon d'un an de plus qu'elle. Michael n'est pas parfait, loin de là. Il a ses défauts, ses qualités. Il s'emporte parfois, est surprenant aussi. Il est d'humeur changeante, mais c'est ce qui le rend humain, et c'est ce qui fait que Michael Holden est Michael Holden et que je l'ai adoré.

L'intrigue tourne autour de « Solitaire » et du mystère qui l'entoure (vous découvrirez de quoi je parle si vous lisez ce livre). On a envie de savoir et de comprendre, même si Tori ne semble pas s'en soucier. Mais, on prend aussi énormément de plaisir à suivre le quotidien de la jeune fille. Car oui, l'histoire reste avant tout assez simple et « le mystère Solitaire » n'en occupe qu'une partie ; ce qui compte c'est la vie de Tori et c'est d'observer l'impacte que « Solitaire » va avoir dessus.
Dans ce roman, l'auteur fait de nombreuses références à des livres et à des films actuels et connus. Ces petites allusions ne sont pas grand-chose, mais donne l'impression que l'histoire est véritablement inscrite dans notre époque. Elles m'ont souvent fait sourire et m'ont sans doute rapprochée un peu plus des personnages.

Alice Oseman a une plume bien affirmée. Son style d'écriture est moderne et fluide. Les phrases sont courtes et suivent le cours des pensées de Tori. On passe donc parfois d'un sujet à un autre sans transitions ; et c'est ce qui rend cette plume moderne. En bref, ce roman est très bien écrit, et cela dans un style actuel et sans retenue.


J'ai eu beaucoup de mal à savoir si oui ou non, j'avais eu un coup de cœur pour ce roman. Et je pense que la réponse est oui. Oui, j'ai eu un petit coup de cœur pour l'Année Solitaire, car les personnages sont humains, sont attachants et que je ne suis pas prête d'oublier le caractère de Tori : son cynisme et son pessimisme pourtant si juste, ni d'oublier Michael Holden, un personnage beau à sa manière. Oui, c'est aussi un petit coup de cœur car la plume d'Alice Oseman fait du bien. Et oui, parce que j'ai dévoré ce roman en deux ou trois jours.



UN COUP DE CŒUR !

4 commentaires:

  1. Je suis assez intriguée par ton avis, à voir si je me laisse tenter ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre est vraiment génial !!! Je ne peux que te le conseiller ! ^^

      Supprimer
  2. Quelle jolie chronique. Tu m'as hyyyper donné envie de le lire. Quand je sais que les persos sont humains, vrais et loin des stéréotypes, il ne m'en faut pas plus. Ce livre est dans ma wish-list depuis un bon moment, il serait grand temps de le lire :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !! Ça me fait plaisir qu'elle t'ait plu ! Et je suis ravie de voir qu'elle t'ait donnée envie de lire ce livre, car il est vraiment formidable !
      Haha mais oui lis-le XD il te plaira (surtout si tu aimes quand les personnages sont "vrais") !

      Supprimer